News

Série d’exercices de vocabulaire ayant pour sujet la mobilité

Il s’agit de scènes de la vie courante présentées sous forme de dialogues vivants sur un sujet de mobilité. Dans chaque exercice, ces dialogues sont ensuite transformés en exercice à trous. Les textes sont en français facile et bien illustrés. Ainsi peuvent-ils être facilement utilisés dans des cours de français langue étrangère (fle).

Accès.

Les récentes études sur le fonctionnement du cerveau permettent de constater systématiquement que la confusion issue du rapprochement de 2 éléments différents mais comportant des similitudes de sons (vers-vert), de sens (compréhensif-compréhensible), d’utilisation (droite-gauche, recto-verso, horizontal-vertical) ou d’apparence visuelle (la route qui se sépare en deux) et présentés au cerveau en même temps, est stockée dans la mémoire à long terme.

Ces confusions sont difficilement redressables car bien ancrées dans notre cerveau !

Là où l’on incrimine les méthodes traditionnelles d’orthographe…

En associant ou en confrontant dans un même chapitre « se » et « ce » ou « parler » et « parlé », on créé directement une confusion par analogie.

Si ces mots au son semblable n’étaient pas présentés ensemble, il y aurait beaucoup moins de risques de les confondre par la suite.

De même en privilégiant le sens sur le seul son !

Imaginons que vous soyez sur une route de campagne qui se divise en deux. On vous avertit  « Attention ! A droite ça va vers la piscine et à gauche vers les tennis… ».  En repassant par là quelque temps plus tard, il y a de gros risques pour que vous soyez pris d’un doute… à droite ou à gauche ? Il faudra que vous trouviez un repère infaillible pour vous en souvenir, un gros arbre ou une borne par exemple que vous associez au lieu de destination de la route ! Et c’est bien normal de risquer de se tromper.

Comment s’y prendre alors pour éviter de déclencher le doute dans nos esprits ? Vous l’aurez sûrement deviné ! Eh bien en ne rapprochant jamais les mots  au son semblable. Et le meilleur moyen est de ne jamais commencer mais cela ne dépend pas des jeunes enfants en classe… Alors comment y remédier ?

Faire en sorte que chaque difficulté soit si fortement caractéristique que son usage sera ancré dans les esprits, quel que soit notre mode privilégié pour apprendre et retenir : qu’on soit davantage visuel, auditif ou kinesthésique.

C’est ce que nous vous proposons avec notre DVD-ROM pour l’amélioration de l’orthographe et de l’expression en français :  « Bienvenue à Graphoville ».