News

Parution du roman de Dominique Faure

Principalement à la conception des outils Euro-Cordiale, Dominique Faure publie un roman très particulier, qui n’est pas sans rapport avec l’univers scolaire…

Pour en savoir plus, c'est ICI
 

Texte:  Dominique Sadri-Faure

Illustration: Catherine Beaumont

 

Le jeu vidéo

 

 

La mère de Ludo, 15 ans, entre dans sa chambre pour lui apporter ses vêtements propres. Il joue à un jeu vidéo et sur son écran apparait une planète toute bleue qui ressemble un peu à la Terre... La mère y jette un coup d’œil en passant pour ranger ses affaires :

La mère : Tu joues encore à ces jeux vidéo idiots ! Tu as fait tous tes devoirs au moins ? Tu sais que c’est important les études ?! Tiens, c’est beau cette planète ! On dirait le pôle nord en haut, en blanc… C’est pas la Terre, si ?

Ludo : Non, c’est une planète imaginaire. Les survivants d'un accident de vaisseau spatial y atterrissent. Ensuite, ils essaient de s’y adapter le mieux possible. C’est le but du jeu. Les joueurs choisissent l’endroit où ils veulent faire atterrir leurs personnages…

La mère : N’importe où ?

Ludo : Oui et non… on peut arriver tout près d’une rivière, d’une montagne ou de la mer. Un endroit où les personnages peuvent survivre. Pas tout au Nord ni tout au Sud. Et puis la température varie aussi avec les saisons. On ne peut pas tout faire partout et tout le temps.

La mère : En effet, c’est pas du tout pareil…

Ludo : Ben non, il faut s’adapter. Les joueurs suivent tous le même objectif : il s’agit de trouver tous les moyens possibles pour faire évoluer la planète sans condamner les personnages, la nature et les animaux…

La mère : Ah… parce qu’il y a aussi des animaux sur cette planète ?

Ludo : Bien sûr ! Au départ, ils sont tous sauvages. Il faut les domestiquer. Mais ensuite, ils peuvent aider les personnages. Certains les attaquent aussi pour manger…

La mère : Des dinosaures ?

Ludo : Euh non. En fait c’est un peu comme sur la Terre mais avec une vie primitive où il ne s’est pas encore passé grand-chose. Les personnages doivent tout faire pour améliorer leur vie. Mais surtout, on essaie de ne pas reproduire toutes les erreurs qu’on a faites sur la Terre ! Il faut tout inventer et construire. Fabriquer des armes…

La mère : Pour tuer les bêtes ?

Ludo : Mais non, sauf si elles menacent de nous tuer, bien sûr. Les armes, c’est surtout pour se défendre contre tous ceux qui nous attaquent. Nous on n’attaque pas.

La mère : Ah ça c’est une bonne chose ! Et… je vois que que le jeu est en anglais, ça ne t’embête pas ?

Ludo : Non… Je préfère les versions originales. Et puis comme ça, je n’attends pas la sortie des jeux en version française et j’ai tout de suite tous les jeux que je veux quand ils paraissent !

La mère : Ça alors ! Tu m’épates !

Ludo : Ah ben merci ! C’est pas tous les jours qu’on arrive à épater ses parents !


 

(D’après une histoire… presque vraie !)

***

Ce récit est tiré du projet Erasmus+ Ludiq'tées